Bonjour à tous ! 

En cette presque fin d’année, on se retrouve pour la deuxième partie de mon aventure henné du moment, qui consiste à laisser de côté mon rouge pour obtenir une couleur plus chocolatée, un beau marron chocolat. J’espère que vous avez tous passé un très joyeux Noël, que vous avez été gâtés par vos proches et que vous avez bien festoyé !
Comme vous le savez, j’ai tenté une première fois de recouvrir mon rouge avec un mélange Radico Organic brun et des poudres colorantes pour donner des nuances chocolats. Je pensais que 4 heures suffiraient à recouvrir ma couleur … Quelle naïveté de ma part d’avoir pensé que le rouge se laisserait avoir aussi facilement ! Découvrons ensemble comment j’ai enfin réussi à recouvrir mon rouge.
Voici la couleur de mes cheveux avant recouvrement. Je pensais vraiment que le premier mélange avait suffit à masquer ne serait-ce qu’un peu le rouge, mais après un shampoing il a fallu me rendre à l’évidence : 4 heures de pause n’étaient pas suffisantes. 

 

 

Sur la première photo, on peut clairement voir la démarcation entre mes racines naturelles et le reste de mes cheveux, d’un rouge-orangé selon la lumière et le bon vouloir de mes cheveux. Je n’avais tenté que 4 heures de pause pour le premier henné car il contenait de l’indigo et j’avais peur de trop foncer d’un coup. Il vaut mieux y aller progressivement que d’appliquer dès le début un henné pendant 10 heures sans savoir quel sera le résultat.
 
Qu’ai-je utilisé ?
J’ai utilisé exactement le même mélange que lors de ma première application :
henné Radico Brun : il est composé d’indigo, d’amla, de bhringraj, de manistha, de metho, de café, d’hibiscus et de katha. Il coûte 9,90€ pour 100 grammes. (la poudre verte claire que l’on peut apercevoir sur la droite)
du cachou : c’est un dérivé de l’acacia à cachou qui permet d’obtenir, en fonction du mélange, une large palette de couleurs brunes naturelles. Il coûte 2,50€ pour 50 grammes. (la poudre marron en haut à droite)
de la poudre de châtaignier : elle permet d’obtenir de belles couleurs marrons chaudes dans le mélanges. Elle coûte 2,50€ pour 50 grammes. (la poudre verte foncée en bas à gauche)
de la phytokératine : la phytokératine est naturellement présente dans la peau et surtout dans les cheveux. elle permet notamment d’améliorer et maintenant l’hydratation des cheveux. Elle apporte aussi de la souplesse et de la brillance aux cheveux. Elle coûte 4,50 grammes pour 50 grammes. (la poudre blanche en haut à gauche)
de la guimauve en poudre : elle apaise les démangeaisons du cuir chevelu, aide à lutter contre les pellicules et permet de démêler les cheveux tout en douceur. Elle coûte 2,40€ pour 50 grammes. (la poudre grisâtre en bas)
 
La totalité de mes produits viennent de chez Hennés et Soins d’Ailleurs : avec des produits de qualité, un service rapide et la bonne humeur constante d’Audrey, vous serez sûrs d’être bien conseillés et d’obtenir des poudres et ingrédients de véritable qualité pour un prix très abordable.
J’ai mis la totalité de la boîte de radico, deux cuillères à soupe de phytokératine, deux cuillères à soupe de cachou, deux cuillères à soupe de guimauve et deux cuillères à soupe de poudre de châtaignier.
La poudre de guimauve est un véritable atout dans mes hennés : elle permet un démêlage tout en douceur de mes cheveux et ce plus efficacement que si je ne faisais que du henné « brut ».
J’ai mis de l’eau à chauffer dans une casserole : ne la faite pas bouillir, le but n’est pas de détruire les pigments et trop chaud, ça développe les pigments rouges (dont je ne veux plus). 
Je n’ai pas de quantité d’eau précise à vous donner : je fais chauffer une large quantité d’eau et j’ajoute au fur et à mesure de manière à obtenir une pâte lisse, qui ne soit pas trop liquide. Si c’est trop liquide, non seulement vous aurez du mal à l’appliquer mais pour tenir des heures avec des coulures dans le cou en permanence, c’est assez chiant !
Si vous voulez évitez les grumeaux dans votre préparation finale, n’hésitez pas à tamiser chacune de vos poudres : c’est ce que je fais à chaque fois et c’est vraiment ce qui m’aide à obtenir une pâte lisse, surtout si la poudre que vous utilisez était comprimée sous vide avant (comme c’est le cas pour de nombreuses poudres). 
N’hésitez pas à acheter quelques gouttes d’HE de votre choix (sauf si vous êtes enceinte ou que vous allaitez) pour parfumer le mélange : l’odeur « épinard » ou « herbe fraichement coupée » ne convient pas à tout le monde !
Pour l’application, c’est le Barbu qui s’en occupe : armé d’un paire de gants, il applique mèche par mèche sur l’ensemble de ma chevelure et tartine généreusement mes cheveux, en épaisses couches (comme pour un gâteau en quelque sorte !). Et cette fois-ci, j’ai dons laissé poser le mélange 9 heures sur mes cheveux. Eh oui, un vrai effort pour moi, depuis ma coupe de cheveux il y a un an, j’avais abandonné les longues pauses de henné de plus de 10 heures. Cette fois-ci, il fallait bien être plus forte que le rouge et le résultat dépasse mes espérances ! 

 

Mes cheveux ne sont plus rouges : c’est une véritable réussite pour ce nouveau henné. Voici les photos après l’oxydation passée et le premier shampoing. La luminosité n’est pas à son maximum et on pourrait penser que le résultat est très foncé. Pour ne rien vous cacher, en intérieur, on dirait que je suis noire à certains endroits. Mais en plein soleil, il y a de nombreuses nuances qui rendent le tout moins sombre et beaucoup plus chocolaté. J’ai même quelques restes de reflets roux qui se marient assez bien avec le reste de ma chevelure. 
Mes cheveux sont doux et respirent la santé : le henné leur fait le plus grand bien, si je n’en abuse pas comme autrefois (un henné par semaine, voire deux, ca m’avait vraiment tué les cheveux). Je suis plus que satisfaite du résultat obtenu : c’est un vrai changement et la couleur est très sympa. Cette couleur plus les ondulations dont je ne me soucie plus… Je commence vraiment à apprécier mes cheveux ! 

 

Maintenant que le brun est obtenu, la prochaine étape sera de travailler un peu sur le marron afin de pouvoir obtenir des nuance plus chocolatées. Avec quelques shampoings et dans quelques semaines, le côté plus sombre sera sans doute atténué et je pourrai travailler sur les reflets plus facilement. 
Comme une cure de gingembre est prévu en février, cela me permettra sans doute de « dégorger » les endroits trop sombres si jamais ils ne se sont pas atténués d’ici là (en plus de favoriser ma pousse, ce qui est là la but premier bien sûr).
Avez-vous déjà effectué un changement de couleur radical au naturel ? 
Avez-vous obtenu ce que vous souhaitiez ?