Bonjour à tous ! 

Le temps est très instable ici. Il peut y avoir une averse pendant quelques minutes pour revenir à un grand soleil chaud et lourd. La planète essaie-t-elle de nous dire quelque chose ? En tout cas, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un sujet quotidien où nombreux sont les hommes et les femmes à cherche LA solution miracle : je parle bien sûr du déodorant et de nos petits soucis de transpiration. J’avais déjà testé pour vous un déodorant en spray de la marque Alverde. Aujourd’hui, c’est un déodorant de la marque Clémence et Vivien qui est sur le devant de la scène, sous la forme solide d’un baume. Voici donc le baume déodorant aux huiles essentielles, à l’huile d’abricot bio, au géranium rosat, au beurre de karité bio et au palmarosa. 

(Merci à Odile de Comme Un Gardon, grâce à qui j’ai pu tester ce déodorant suite à un concours !)

Pourquoi un déodorant bio plutôt qu’un déodorant « classique »/conventionnel ? 

Quand on se renseigne un peu, les déodorants conventionnels contiennent, pour la majorité, de l’aluminium. De nombreuses études prouvent les dangers de l’aluminium qui est un composant neurotoxique pouvant provoquer de graves maladies osseuses et cardiaques. On soupçonne même le sel d’aluminium d’être responsable de la maladie d’Alzheimer, vous vous rendez compte ? J’ai donc définitivement banni les déodorants chimiques de ma salle de bain et je me tourne vers des marques plus naturelles, avec des garanties.

Clémence et Vivien, c’est qui, c’est quoi ?

Si vous vous en souvenez, je vous ai déjà parlé de la marque Clémence et Vivien quand j’avais testé un de leurs savons. Clémence et Vivien, c’est une marque française, qui proposent des produits naturels avec une composition parfaite,  qui sont modernes et innovants. En plus de sa gamme de déodorants, la marque propose également une marque de savons surgras. Le déodorant que je vous présente est une « ancienne version ». Entre temps, ils ont changé leur logo et le déodorant actuel correspond au déodorant fleuri qui est proposé actuellement. Les produits de la marque sont certifiés vegan (n’utilisent pas de produits d’origine animale), cruelty-free (ne teste pas sur les animaux). Que de bons points !

Où puis-je le trouver ? 

Sur le site officiel de Clémence et Vivien ou sur le site Azaé Pur, pour le modeste prix de 7,90€.

Et la composition ? 

Comme à mon habitude, nous allons analyser la composition de ce petit bijou avec la vérité sur les cosmétiques. 

Source : la vérité sur les cosmétiques

Source : la vérité sur les cosmétiques

 

Une composition parfaite, on peut le dire : du karité, de l’amidon de maïs (qui n’est pas dans le tableau car je ne l’ai pas trouvé), de l’huile végétale de tournesol et d’abricot et des huiles essentielles de lavande, de palmarosa et de géranium rosat. Rajoutez à ça du bicarbonate de sodium, de l’argile blanche et de la vitamine E pour conserver et vous obtenez le parfait déodorant solide sous forme d’un baume. 

Comment on l’applique ? 

J’ai pas mal galéré pour trouver comment appliquer ce déodorant au départ : c’est sous forme de baume, j’ai les ongles longs, en voulant y aller avec les doigts, je m’en mettais plus sous les ongles que sur le doigt et pour appliquer, je m’en sortais pas. (#boulet)
Finalement, j’ai trouvé la solution grâce à des copines sur un groupe, qui m’ont conseillé l’utilisation d’une petite spatule pour appliquer le déodorant sous les aisselles. Plus pratique, plus hygiénique, une très bonne idée !

 

Le déodorant est plus facile à appliquer quand il fait chaud que quand il fait plus froid. En effet, avec la chaleur, le déodorant devient plus mou et l’application devient plus facile. J’avoue que cet hiver, j’ai eu quelques difficultés !

Niveau odeur, ça sent bon les huiles essentielles. Attention avec les huiles essentielles si vous êtes une maman enceinte, allaitante ou que vous avez des enfants en bas âge : elles sont fortement déconseillées. On n’utilise pas des huiles essentielles juste pour donner une odeur sympa à un mélange mais parce qu’elles ont des vertus puissantes. Prudence donc ! 

La première fois que j’ai ouvert le petit pot, j’ai trouvé que ça sentait un peu comme la crème Nivea mais en plus fruité, en plus naturel. Vous pouvez l’appliquer sur peau rasée, je n’ai pas eu de douleurs ou d’irritations quand je l’ai fais. L’application est un peu plus difficile si vous avez des poils sous les bras (comme moi) mais ça reste très convenable. Il tient facilement la journée si vous ne faites pas trop d’efforts sportifs ou que vous ne courrez pas. Par contre, si vous devez courir plusieurs fois dans la journée pour rattraper votre bus ou si vous avez une tendance à transpirer beaucoup, je trouve qu’il n’est pas assez couvrant. Après, chaque individu est différent donc il vous faut tester pour l’approuver ! 

La texture n’est pas collante, pas gluante et l’application est très facile à faire. Une fois sous l’aisselle, la pénétration est rapide, on n’a pas de sensation de « colle » sous la peau. C’était une de mes craintes mais je suis rassurée.

 

Pour résumer, il a une bonne tenue si vous avez une journée standard où vous n’avez pas trop besoin de bouger mais si vous avez de gros soucis de transpiration, il ne sera peut être pas suffisant (ou alors, vous pouvez en remettre plusieurs fois dans la journée). 

Dans tous les cas, ce baume déodorant est une très belle découverte, qui me plaît énormément. Le format est très économique, je l’ai depuis plus d’un mois et il est à peine entamé pour une utilisation quotidienne le matin. Le petit format pot en verre est très écologique je trouve, puisqu’une fois qu’il est fini, on peut l’utiliser pour mettre nos petits mélanges dedans. Décidément, je ne trouve que de bons points à ce déodorant ! 

Connaissez-vous les déodorants de Clémence et Vivien ? 
Sont-ils efficaces sur vous ?